Nature dans mon jardin

Mot clé - ravageur

Fil des billets

jeudi, juillet 22 2010

Lutte biologique

Les chenilles de la piéride de la Rave (Pieris rapae) sont maintenant nombreuses , à l'abri des becs des oiseaux de passage. Mais un autre ennemi a fait son apparition : un micro hyménoptère de la famille des Chalcidoidea, reconnaissable à ses antennes coudées et à la nervation alaire réduite (merci Camille pour l'ID). Il est minuscule, environ 1,5 mm de long, et la femelle pond ses œufs directement dans le corps de la chenille. Il s'agit donc d'insectes entomophages (les larves vont dévorer l'intérieur de leur hôte) dont beaucoup sont utilisés en lutte biologique contre les insectes déprédateurs des cultures ou des milieux forestiers. La séquence suivante montre les phases d'approche et de ponte sur la chenille. Environ 3 minutes se sont écoulées entre le moment où le Chalcidoidea s'est posé à côté de la chenille et la ponte. Les 4 dernières photos montrent la chenille entrain de se contorsionner violemment. Est-ce pour tenter de décrocher son parasite ? Je n'en ai pas la moindre idée ..

Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea Chalcidoidea

A suivre ...

lundi, mars 3 2008

Premier ravageur ...

Cela devait arriver ... une première plante, une Benoîte aux fleurs orange (Geum coccineum) n'a pas résisté au passage d'un premier "ravageur". Toutes les radicelles des 5 racines-pivots ont été soigneusement dévorées durant ce pseudo-hiver 2007-2008.

Geum coccineum
Geum coccineum

Une fois les plantes retirées, et en fouillant un peu le sol, j'ai découvert une grosse chenille (4 cm de long et environ 8 mm de diamètre). A priori, elle ne faisait que passer l'hiver, je l'ai remise en place une fois les photos terminées. C'est une chenille de Noctuelle (merci à Camille pour l'identification), peut être Noctua pronuba, un papillon de nuit.

Noctua pronuba
Noctua pronuba

La deuxième larve (environ 1,5 cm de long), présente en au moins 3 specimens, semble être la larve d'un coléoptère, peut être un Scarabeidae ... Est-ce le ravageur ? A suivre ...

Larve coléoptère
Larve coléoptère

dimanche, février 17 2008

Insectes et autres invertébrés observés en novembre

Dernières observations pour 2007 ...

En cette fin de saison, les feuilles de framboisier ressemblent à de la dentelle. Et en y regardant de plus près, je découvre la larve d'une tenthrède, la Tenthrède du framboisier (Monophadnoides rubi) . L'insecte adulte, fait son apparition dans les framboiseraies en mai ou en juin et pond ses œufs sur les feuilles terminales des tiges de la première année. À l'éclosion, des larves vertes hérissées de la même couleur que les feuilles donc peu visibles. L'adulte est noire à marques rouges et jaunes et aux ailes transparentes. C'est un insecte trapu, qui mesure environ 6 mm de longueur, mais qui ne possède pas la « taille » étroite typique des guêpes.

Tenthrède du framboisier - Monophadnoides rubi
Tenthrède du framboisier - Monophadnoides rubi
Tenthrède du framboisier - Monophadnoides rubi
Tenthrède du framboisier - Monophadnoides rubi

Le dernier visiteur pour 2007, n'est pas un insecte, il a beaucoup plus que 3 paires de pattes ! C'est un Myriapode, Polydesmus angustus, qui se cachait dans les épaisses feuilles des primevères. Il mesure de 20 à 30 mm, se nourrit de feuilles en décomposition, participe à la formation de l'humus. Hiverne généralement dans le bois pourri, où la température reste très supérieure à celle de l'air ambiant en cas de gelée temporaire. Le corps peut s'enrouler en spirale. Fréquent dans la litière de la forêt , sous les pierres, dans la mousse, sous les feuilles tombées.

Polydesmus angustus
Polydesmus angustus