Le Chélostome des campanules

Le Chélostome des campanules (Chelostoma rapunculi, Lepeletier, 1841) est une petite abeille estivale (juin – août/septembre), longue de 8 à 10 mm. Cette abeille occupe l’Europe et l’Afrique du Nord, elle est abondante dans le nord de son aire de répartition et en montagne.

C’est une abeille de la famille des mégachilles, la femelle a donc une brosse ventrale (de poils) pour la récolte du pollen. La brosse est de couleur blanc jaunâtre.

La femelle nidifie dans les galeries du bois mort et dans les tiges creuses de plantes, d’un diamètre de 3 à 5 mm. Elle peut aussi nidifier dans des gîtes artificiels, comme des blocs de bois, dans des galeries de 4 mm de diamètre. Elle utilise l’argile pour construire ses nids. Le bouchon extérieur (joint d’étanchéité) est réalisé en sable, dans lequel de minuscules cailloux sont insérés.

Le développement d’une larve requiert la récolte du pollen d’environ 40 à 60 fleurs de la Campanule à feuilles rondes (Campanula rotundifolia).  Une fois que la larve est gorgée de nectar et de pollen, elle tisse un cocon dans lequel elle passe l’hiver sous forme de larve. La nymphose se fait peu de temps avant l’envol durant les mois de Mai / Juin. Pour assurer une nidification optimale, la distance entre le nid et la source de nourriture ne doit pas dépasser 300 mètres.

Cette abeille est dite « oligolectique », ce qui signifie qu’elle butine un nombre faible de fleurs; Elle a une préférence pour les Campanules, mais visite aussi la Mauve musquée (Malva moschata), la Sauge (Salvia officinalis), la Vipérine (Echium vulgare) ou des géraniums.

Le mâle a été observé ce 8 juin au jardin, sur Géranium, la femelle a été observée en lisière forestière, à quelques centaines de mètres du jardin, à l’été 2011, sur la Campanule gantelée.

Chelostoma rapunculi Chelostoma_rapunculi_02 Chelostoma_rapunculi_03 Chelostoma_rapunculi_04 Chelostoma_rapunculi_05 Chelostoma_rapunculi_06 Chelostoma_rapunculi_07 Chelostoma_rapunculi_08 Chelostoma_rapunculi_09
<
>
Chelostoma rapunculi femelle, sur Campanule gantelée

This page as PDF

Ce contenu a été publié dans Juin, Abeilles solitaires, Un mini jardin Nature admise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le Chélostome des campanules

  1. marie schepers dit :

    Ca me fait très plaisir de lire de nouveau ces publications et de voir ces si jolies photos …. ça faisait en effet très longtemps que je n’avais plus eu la newsletter … et je pensais avoir été « rayée de la liste ;-( !! Que du bonheur donc …. MERCI !! et bonne journée !

  2. chatou11 dit :

    Comme j’ai beaucoup de vipérines je vais surveiller, mais je crois que je l’ai aperçue.
    merci!

  3. meunier dit :

    bonjour,cela fait plus ou moins 1 an que je ne recevait pplus de vos nouvelles.JE me suis interrogé car c’était aprés vous avoir envoyé des photos de mes pavots.Merci pour vos nouveau envoi instructif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *