Génération spontanée ? … certes non

Lors d’une sortie en forêt (le 6 juin 2020) pour un inventaire entomologique, je trouve sur une tige séchée, un nid de polistes, abandonné, et a priori vide. Prélevé pour un futur usage didactique, il est placé dans un petit pot en plastique, et oublié sur une table en attendant son rangement dans la bonne boite de matériel.

Et le 12 juin, surprise … une dizaine de petits coléoptères bien vivants sont maintenant présents dans le récipient …

A priori, il pourrait s’agir de Byturus tomentosus, ou Ver de la Framboise, un petit coléoptère qui peut causer de gros dégâts dans les framboisiers, mais que l’on trouve aussi sur la ronce en forêt.

Selon la littérature, le cycle de ce coléoptère est le suivant :

La femelle pond les œufs (une centaine en tout) isolement dans les fleurs et sur les jeunes baies, dans lesquelles les larves se développeront. Ces larves, appelées couramment "vers", rongent les parties internes de la fleur, l'ovaire ou les graines. Parvenues à la fin de leur croissance, les larves quittent les framboisiers, s'enfoncent un peu dans la terre, près des tiges, et se nymphosent.

Ils ne sont a priori pas nés dans ce nid de Polistes, et ils étaient donc bien cachés au fond des alvéoles du nid, peut être pour se protéger des dernières nuits fraîches …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.